thisisabore

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 8 septembre 2011

Would you please sign this petition? (and then pay us to remove your account)

A few months back, I signed a petition online. The kind of petition you know won't actually do anything, but makes you feel good for signing it.
Yes, it was a spur of the moment thing.

As one had to log in to sign the petition, and I didn't feel like creating yet another account, just for a petition, I used their “sign in using your Twitter account” feature.

You can imagine how surprised (and unimpressed) I was when, a short while later, I found out I had posted a new message to Twitter via petitionspot.com.

Yup, although I didn't give petitionspot.com any authorisation to post using my Twitter credentials, and only used these credential as a form of authentication [1], apparently they thought it was fine and went right away with using my account for shameless self-promotion.

And they also created an account on their platform, without warning.

Notes

[1] Authentication against what anyway? Is petition fraud such a widespread problem we need to authentify?

Lire la suite...

samedi 4 juin 2011

Problem Net Neutrality?

Problem Net Neutrality?

jeudi 2 décembre 2010

Why Identi.ca (and Status.net) matter in a Twitter world

This article was written before “New Twitter” was launched, but I believe most of it still stands. It has been slightly update in September 2011 to include a few evolutions, but is mostly left untouched.

[Note: this is a self-translation of a French post I wrote a little while ago. I don't like self-translating, it makes stuff sound less natural. Hopefully this will turn out ok, otherwise I know who to blame.]

Let's immediately agree on the obvious question: Why would anyone use Identi.ca when everyone is on Twitter?

Basically, this is the same question as “Why use Diaspora when everyone is on Facebook?”, “Why use Facebook when everyone is on MySpace?”, “Why use MySpace when everyone is on Friendster?”, or the good old “Why use XMPP when everyone is on MSN?” and “Why use MSN when everyone is on ICQ?”.

By now, I think most of you see where I'm going with this…

There is always a network that is more popular than others at a given point in time, without it being an obvious guarantee of said network's quality.
This is simply the case because a network's value is equal to its number of users squared. This is called Metcalfe's Law.

In our case, “everyone is on Twitter” clearly gives superior value to Twitter.
Of course, “everyone” almost always really means “everyone that is actually interested in this service at this point in time”. Even Facebook, gargantuan monster of a social network that it is, can not (yet?) claim to be a universal address book.

Lire la suite...

jeudi 16 septembre 2010

De l'intérêt d'Identi.ca (et Status.net) face à Twitter

Mettons-nous d’accord immédiatement, et répondons avant tout autre chose à la question la plus évidente : Pourquoi utiliser identi.ca alors que tout le monde est sur Twitter ?

C'est la même question, en substance, que « Pourquoi utiliser Diaspora alors que tout le monde est sur Facebook ? », « Pourquoi utiliser Facebook alors que tout le monde est sur MySpace ? », « Pourquoi utiliser MySpace alors que tout le monde est sur Friendster ? », ou encore les bons vieux « Pourquoi utiliser XMPP alors que tout le monde est sur MSN ? » et « Pourquoi utiliser MSN alors que tout le monde est sur ICQ ? ».

Bon, je pense que la plupart d'entre vous voit où je veux en venir là…

Il y a toujours un réseau qui est le plus populaire à un moment donné dans le temps, sans pour autant que cela ne garantisse quoique ce soit sur sa qualité.
C’est le cas tout simplement car la valeur d'un réseau est égal au carré de son nombre d'utilisateur/trices. C’est ce qu’on appelle la loi de Metcalfe.

Ainsi donc, « tout le monde est sur Twitter » donne clairement une réelle valeur à Twitter.
Bien entendu, « tout le monde est sur » voulant quasiment toujours dire « toutes les personnes intéressées par ce service à cet instant dans le temps ». Même Facebook, monstre parmi les réseaux sociaux, ne peut pas (encore ?) se targuer d'être un annuaire universel.

Lire la suite...

dimanche 30 mai 2010

GLOIRE À FACEBOOK

Chères amies, chers amis, j'ai décidé de RESTER SUR FACEBOOK, ET PARTICIPER À UNE GRANDE ŒUVRE DU PEUPLE.

Le 31 mai prochain J'INVITERAI TOUS MES AMIS ET TOUTES MES AMIES QUI N'ONT PAS ENCORE VU LA LUMIÈRE À REJOINDRE LE SITE.

L'élément qui a été CELUI QUI M'A FAIT PRENDRE CONSCIENCE DE L'IMPORTANCE DE FACEBOOK POUR LA NATION, est le fait de m'être vu refusé le droit de changer de nom selon mon bon vouloir MÊME SI JE ME RENDS COMPTE DÉSORMAIS QUE C'EST UNE PRATIQUE SAGE ET JUSTE. Aucun autre site ne fait cela, ET ILS ONT TORT, même un site comme eBay, QUI EST UN REPAIRE DE CHIENS DE PETITE VERTU ET DE VOLEURS SANS MORALE, permet l'utilisation de pseudonymes.

Le site de Mark Zuckerberg (GLOIRE À SON NOM, QUE SA BIENVEILLANCE ÉCLAIRE MILLE GÉNÉRATIONS) prend une direction QUE JE NE PEUX QU'APPROUVER.

En effet JE SUIS RAVI que Mark Zuckerberg (SON ESPRIT EST GRAND, QUE SA DESCENDANCE SOIT FERTILE ET POURSUIVE SON ŒUVRE) nous ÉCLAIRE SUR LA VÉRITÉ AU SUJET DE LA VIE PRIVÉE aujourd'hui.

C'est pourquoi j'ai décidé de faire savoir ma JOIE INDICIBLE D'AGIR AVEC MES SEMBLABLES AU SEIN D'UN LIEU PROTÉGÉ CONTRE L'AMORALITÉ D'INTERNET EN PARTICIPANT AU BIEN ÊTRE ÉCONOMIQUE DES ENTREPRISES DE PART LE MONDE et de RESTER TOUT MA VIE SUR LE SITE AFIN DE FAIRE DE FACEBOOK LE CENTRE NÉVRALGIQUE DE MA PRÉSENCE SUR LE RÉSEAU CIVILISÉ ET RÉGULÉ.

lundi 19 avril 2010

Internet est une salle de rédaction géante ! (et j'ai le numéro du rédac' chef)

C'est en tout cas ce que semble penser une partie de l'administration et du gouvernement.

À en croire cet amusant article de Numérama, de nombreux sites du gouvernements « interdisent » que l'on crée des liens vers leur site.

Amusant n'est peut-être pas le mot d'ailleurs, effarant est mieux choisi.

En effet, ces mises en garde vides de toute substance montrent surtout une incompréhension fondamentale du web : d'une part je propose mon contenu à tous et à toutes, sur un serveur répondant aux demandes sans discrimination [1], mais de l'autre j'estime naturel de décider de qui va faire référence à moi ailleurs.

C'est un peu comme avoir une discussion publique à la boulangerie mais refuser que quelqu'un face référence à cette discussion par la suite chez le primeur.

Cette incompréhension me rappelle des propos tenus récemment sur France Inter par Jean-François Lamour, député de Paris, au sujet des blogs. Réagissant vivement à ce qu'une partie de notre majorité parlementaire, les Pierre Richard de l'Internette, à décrié comme La Rumeur™, ce joyeux drille s'offusquait à l'idée qu'un blog puisse publier ce qu'il veut, en ces termes (que je cite de mémoire, l'émission n'étant plus téléchargeable) :
« Mais, il doit bien y avoir des modérateurs ! Un site comme LeMonde.fr ou Liberation.fr ne peut pas publier n'importe quoi, il y a quelqu'un à qui on peut s'adresser pour faire retirer les contenus problématiques. ». [2]

Le fond du problème est là, ces gens qui font les lois sont encore dans une optique de salle de rédaction dont sort l'info et que l'on peut, si ce n'est contrôler, au moins amadouer, menacer ou faire trembler. C'est dans tous les cas une entité à une seule tête, plusieurs entités en comptant différentes salle de rédaction, mais identifiable, identifiée et à qui l'on peut facilement demander des comptes.

Hors avec Internet, la réalité est autre. On est face à une hydre, un journal anarchique (pensez Proudhon, pas chaos) aux milliers de rédacteurs, chacun avec leur propre presse.

Faisant montre d'incompréhension quand Laurianne Deniau, la représentante des jeunes socialistes en face de lui tentait de lui expliquer que non, tous les blogs n'avaient pas de modérateurs, car une très grande partie d'entre eux sont auto-publiés ou publié sur des plateformes (qui peuvent en effet appartenir au Monde, à Libération, etc.) et n'ont donc aucunement les moyens, ni parfois même l'envie, de modérer eux-mêmes 24h sur 24 leur blog, je propose à mon copain JF d'imaginer qu'il veut, concrètement, modérer les propos de tous ses concitoyens.

Et il a raison.
Clairement, l'époque infâme de la Rumeur, des potins, des ouï-dire et des nouvelles croustillantes de bas étage pullulant et s'infiltrant dans les esprits de nos concitoyens doit toucher à sa fin.
Mettons des modérateurs dans toutes les boulangeries, que se taise enfin la voix persifflante du ragot populaire.

Comme disait l'autre, la liberté d'expression plaisait bien tant qu'elle était théorique, maintenant qu'elle devient concrète, elle fait peur.

Notes

[1] On va pas rentrer dans un débat sur l'usage de technologies propriétaires sur les sites publiques.

[2] Problématiques voulant évidemment dire « qui nous déplaisent ».

jeudi 15 avril 2010

De la vacuité de débattre sur Youtube.

Youtube c'est sympa.

C'est des vidéos de hamster sur des piano[1], des tubes des années 80, des extraits de télé-réalité, des détournements de films, des attaques sans fin sur les athées/les religieux/les athées/les rel…

Mais surtout, et on l'oublie trop souvent, on y trouve les pires débats du monde, la lie du commentaire internet[2], un truc qu'il faut pas que Nadine Morano elle voit ça sinon elle retirera les yeux de ses enfants par précaution.
Ami du racisme (pardon, de l'ethno-différentialisme), de la religion ouverte d'esprit et progressiste, de l'orthographe fantaisie, du nauséabond généralisé et autres miracles de l'existence humaine, tu peux trouver ton bonheur sur Youtube.

Avec des millions de vidéos sur tout et rien, Youtube est aussi un gigantesque forum où chaque vidéo est un sujet qui a, et c'est un peu triste, ses habitués qui se disent bonjour, ses private jokes et ses philosophes en herbe, tous et toutes dans une recherche de la Vérité que n'aurait pas reniée Schopenhauer.

Alors autant vous dire que c'est horrible et que je ne sais même pas pourquoi il m'arrive de perdre parfois jusqu'à des après-midi entières à tenter d'opposer des arguments raisonnés à des choses comme « Dieu est partout si tu le vois pas c'est que t'es trop bête pour qu'on t'explique. » ou « Les noirs ont un QI inférieur c'est tout si tu veux pas l'admettre t'es de mauvaise foi toutes les études le prouvent ! ».
C'est le royaume de la réflexion avortée, de la superstition, de l'assurance de soi que seule l'ignorance procure et, et c'est probablement le plus important, de la conviction que nous on ne s'est pas fait avoir par les on-dit et la manipulation ambiante et qu'on a vu La Lumière™.

Ce que j'y préfère je crois c'est encore cette obsession à vouloir se donner du poids en utilisant des arguments « scientifiques » comme arguments d'autorité, arguments démontrant le plus souvent l'absence complète de compréhension de la méthode scientifique en question. Ou celle du consensus académique. Ou même celle du concept de source non-biaisée (non, un Imam écrivant un livre sur l'existence évidente de Dieu n'est pas une source acceptable pour soutenir que « tous les scientifiques s'accordent sur l'idée que Dieu est dans tout »). La Science n'est pas ici une façon de procéder mais une alternative au dogme, une autorité différente.
On en appelle à la Science pour se donner du poids, tout en étant le premier à taper dessus lorsqu'elle va à l'encontre de son opinion.

Le pire, c'est que comme forum, Youtube est absolument horrible à utiliser : impossibilité de retrouver un commentaire en particulier, même un des siens, pas de mise à jour des commentaires par fil –les réponses avec les questions– dans la page des commentaires… sauf à rester sur la page principale et dans ce cas la vidéo se relance à chaque rechargement de la page, obligation de rentrer un Captcha tous les quelques commentaires, et j'en passe.
Bref, les gens qui squattent les commentaires toute la journée me font presque encore plus flipper en y réfléchissant bien.

En tout cas, sachant que certaines de ces vidéos sont parmi les plus commentées de Youtube France, je ne m'étonne pas que le pays court à sa perte vu la productivité qui doit disparaître dans cette activité quotidienne.

Et pourtant, quelque part c'est beau aussi tous ces gens qui défendent leurs idées, tapotant furieusement sur leur clavier pour exprimer leurs convictions profondes entre midi et deux (et probablement entre 9 et 18 aussi), suivant l'évolution du débat, apportant leur contribution et versant leur intellect dans un choc des idées colossal.


On l'oublie trop souvent, la Liberté d'expression garantit seulement que les gens pourront exprimer leurs idées, pas que celles-ci auront le moindre intérêt.

Notes

[1] Saviez-vous que le tube « Hamster on a Piano » de Parry Gripp a perdu ses fameuses images d'un hamster sur un piano, l'ayant droit de la vidéo Youtube ayant trouvé que le clip abusait de son œuvre. Putain de connards je vous jure, faire valoir ses droits sur une vidéo de hamster, il pense vraiment qu'il va en faire quelque chose de mieux ?

[2] Palme que j'attribuais avant aux commentaires du Figaro en ligne, probablement car je n'ai jamais osé m'aventurer sur le site de Metro ou celui de Direct Truc.

samedi 10 octobre 2009

The most funnestest iPod ever. Like, for real.

Whoever is responsible for this grammatical horror

…needs to be shot. Now.

Isn't lowering the recording industry's standards enough for you Apple?[1] Do you need to also kill the already low spelling standards of the American youth?

How evil art thou.

Notes

[1] I'm talking about the fact that records are now often mixed and mastered to lower standards as not all engineers can be bothered to work hard knowing lossy codecs and iPod earphones are how their work will end up being listened to anyway.