Le lancement récent de Pluzz, la télévision de rattrapage de France Télévision, et son incompatibilité avec les ordinateurs utilisant des systèmes libres (comme Ubuntu), me donne l'occasion de revenir sur quelques notions trop souvent mal comprises du Grand Public (ne t'inquiète pas Grand Public, je t'aime quand même), comme l’interopérabilité et dans une moindre mesure le service public.